L'expression de la classe
Sociale à laquelle l'on appartient
S'inscrit sur notre face
Et dans notre corps qui casse
Le moindre geste est à sa place
C'est son histoire
La moindre parole
Est son fermoir
Tout mot est son fou
Toute action est sa folle
Ce sont des codes en nous
Sociaux et culturels, classisme
Inconscient qui nous conformise
Et qui musique au classicisme
Du muscle à la société, nous uniformise
Ainsi, tout visage est l'histoire
Ainsi, tout corps est l'histoire
Histoire particulière, histoire générale
Tout se confond, se mélange, rien n'est banal
Chaque être humain est un livre
Il faut ouvrir ses pages, en être ivre
Chacune de ses lignes, doit se lire à part
Pour toujours rester digne
Le classisme lit les gens
Mieux qu'une cartomancienne, qui ment
Cela n'est aucunement du matérialisme
Mais tout bonnement, du réalisme
Qui n'a que faire du romantisme
Toujours fatalement réactionnaire
A la pensée, toujours son manutentionnaire
De même, tous les économistes
Savent, que ce sont les pauvres
Qui prêtent aux riches
Que ce sont les pauvres
Qui font vivre les riches
Et c'est ainsi, que la dette circule
Et voilà pourquoi, la dette s'accumule
Rien n'est anodin, dans ce monde
Tout est nourriture à sa ronde
Certes, les gens, pour la plupart
Savent qu'on les exploite
Malgré tout, chacun y cherche sa part
Et leurs mains en sont moites
Certes, les gens, pour la plupart
Déplorent toutes les guerres
Néanmoins , c'est toujours et partout, la guerre
Car l'on se dit, s'y opposer, à quoi bon?
Et l'on y participe, tous et toutes , au fond!
Malgré tout, c'est toujours partout, l'exploitation
Car l'on se dit, s'y opposer, à quoi bon?
Et l'on y participe, tous et toutes, au fond!
Tout est ainsi
Et ainsi, cela n'est jamais fini
C'est dans cela que s'inscrit
Feu l'immonde Ante Pavelitch, criminel croate pro-nazi
Feu le répugnant Alois Brunner, notoire criminel nazi
Et tant d'autres, du même acabit
Après, nous pouvons toujours dire
Après, nous pouvons toujours lire
Chaque jour, sur la planète
La monstruosité s'épanouit, jamais muette
L'espèce humaine est un organisme
Qui se reproduit, et vit, et ce à toute heure
Mais sans intelligence, elle dépérit
Comme sans eau, le fait, une fleur
La culture est sans aucune utilité
Quand elle est dépourvue d'humanité
Elle ne sert qu'à justifier
Elle ne sert qu'à flatter
Pour finalement, mieux tout ignorer
Pour finalement, ne rien empêcher
Sa petite vie dérisoire
Chacun de son côté
Parfois, quelques actions méritoires
Et hop, l'on rentre dans son terrier
La société humaine est un organisme
Qui s'organise dans le classisme
Et les corporatismes, la recherche du profit
Pas le moindre hasard, dans nos défis
Pas le moindre hasard, dans ce qui est dit
Tout ce qui n'est pas complètement défait
A tout instant se refait
Tout ce qui n'est pas complètement compris
Peut se régénérer, car jamais vraiment fini
Le classisme enfante le corporatisme
Le classisme met bas le séparatisme
Tout travail a son produit
Qui renforce la hiérarchie
D'une structure étatique de dominance
Nous ne savons rien du tout
En toutes choses, nous sommes dans le faux
Les mensonges sont dans nos mots
Ne pas le croire, c'est être vraiment fou
Quand sincèrement, les gens s'aiment
Les corps ne sont plus les mêmes
Ce que nous pensons, nous le sommes
C'est la guerre, qui partout gronde
C'est l'homme contre l'homme
Sur toute la surface de la Terre
Il faut arrêter avec cette façon de faire
Où l'on apprend dès l'école
A taire, à taire, à taire
Il faut écrire les mêmes choses
D'une manière toujours différente
Plutôt que de ne pas écrire les mêmes choses
Toujours de la même manière, même savante





Patrice Faubert (2012) pouète, peuète, puète, paraphysicien, Pat dit l'invité sur "hiway.fr"



La expresión de la clase
Social al que se pertenece
Está de nuestro lado
Y en nuestro cuerpo que rompe
El más mínimo movimiento en su lugar
Esta es su historia
Una sola palabra
Es su cierre
Cada palabra es su locura
La acción es su loco
Estos son los códigos que
Clasismo social y cultural
Inconsciente que conformise
Y la música clásica
Muscle a la sociedad, estandarizar
Así, mientras que la cara es la historia
Así, mientras que el cuerpo es la historia
Particular historia, historia general
Todas las mezclas, las mezclas, nada es trivial
Cada ser humano es un libro
Tenemos que abrir sus páginas para ser bebido
Cada línea debe leerse por separado
Siempre permanecer dignos
Personas Classism cama
Mejor que un adivino, que se encuentra
Esto no es materialismo
Pero, simplemente, el realismo
Eso no tiene nada que ver el romance
Siempre e inevitablemente reaccionaria
Un pensamiento, siendo su manejador
Del mismo modo, todos los economistas
Sepan que son los pobres
Que prestan a los ricos
Eso son los pobres
¿Quién vive rico
Y así es que la deuda fluye
Y es por eso que la deuda se acumula
No hay nada trivial en este mundo
Toda la comida es a su alrededor
Ciertamente, las personas, en su mayoría
Saber que las hazañas
Sin embargo, todo el mundo busca su cuota
Y sus manos están sudorosas
Ciertamente, las personas, en su mayoría
Deploran todas las guerras
Sin embargo, es siempre y en todas partes la guerra
Porque se dice que se oponen a ella, ¿por qué molestarse?
Y participa, todos en el fondo!
Sin embargo, es todavía más, operando
Porque se dice que se oponen a ella, ¿por qué molestarse?
Y participa, todos en el fondo!
Todo está bien
Y así, nunca se hace
Es en este que se ajusta
Ante Pavelic el fuego sucio, criminal pro-nazi croata
Repugnante tarde Alois Brunner, un notorio criminal de guerra nazi
Y muchos otros de la misma calaña
Después de eso, siempre se puede decir
Después de eso, siempre podemos leer
Cada día en el planeta
Monstrosity nunca prospera, silencioso
La especie humana es una
Lo que se reproduce y vive, y en cualquier momento
Pero sin inteligencia, decae
Porque sin agua, es una flor
La cultura es de ninguna utilidad
Cuando se carece de la humanidad
Sólo sirve para justificar
Sólo sirve para halagar
Por último, una mejor ignorar todo
Por último, no impiden
Su vida poco patético
Cada uno a su vez
A veces, algunas acciones meritorias
Y hop, entra en su madriguera
La sociedad humana es un órgano
Que se organiza en el clasismo
Y el corporativismo, el beneficio de la
Ni la más mínima oportunidad en nuestros retos
Ni la más mínima oportunidad en lo que se dice
Todo lo que no está completamente derrotado
En cualquier momento de nuevo
Cualquier cosa que no se entiende completamente
Se puede regenerar porque en realidad nunca terminó
Clasismo corporativismo nacimiento
Terneros clasismo separatismo
Cada trabajo tiene su producto
Lo que refuerza la jerarquía
En una estructura de estado de dominio
No sabemos nada
En todas las cosas, estamos en el mal
Las mentiras son en nuestras palabras
No creo que sea realmente loco
Cuando honestamente, la gente como
Los cuerpos no son los mismos
Lo que pensamos, somos
Esto es la guerra, que retumba en torno a
Es el hombre contra el hombre
Sobre toda la superficie de la Tierra
Tenemos que parar con este enfoque
¿Dónde se aprende en la escuela
Un silencio, silencio en silencio,
Debe escribir las mismas cosas
Como sigue siendo diferente
En lugar de no escribir las mismas cosas
Siempre de la misma manera, incluso académica





Patrice Faubert (2012) pouète, peuète, puète, paraphysicien, Pat dijo el invitado en "hiway.fr"