Libération , journal qui fut fondé le 3 Février 1973, et qui parut la première fois expérimentalement le 18 avril 1973, à titre d ' essai, fut officiellement lancé le 22 mai 1973 . Il ne s ' agit pas dans cet article de faire " l ' historique " du journal fondé par ( Sartre, July, Gavi , Lallement ) et aussi de façon moins directe, par Foucault, Pierre Victor , Serge Livrozet, Jean-Claude Vernier ... Sartre ( Jean Sol Partre comme l ' appelait feu Boris Vian ) , démissionnera le 24 mai 1974 pour raisons médicales, en fait pour des raisons politiques, et puis avant libé, " La cause du peuple " c ' était minute en " rouge ", et le futur lili ( libéral " libertaire ") Serge July lui succédera ... et lorsqu' apparaissent, le 16 février 1982, les premières pages de publicité dans le journal, l ' option sociale-démocrate est définitivement prise .


Les principes fondateurs du journal sont totalement trahis . Il s ' avère que j ' ai eu un copain ( Michel Voluisant) qui a vendu le numéro expérimental de Libération le 18 avril 1973 à la gare St-lazare , j ' étais avec lui , mais moi j ' y vendais des journaux anarchistes comme le " monde libertaire " qui à cette époque ne reconnaissait pas encore la lutte des classes ... il faudra attendre encore quelques années pour cela . Je ne fais pas l ' apologie ni de cette époque ni du journal Libération . Mais ce sont les petites histoires accumulées qui font la grande histoire . Donc Libé , comme l ' on disait à l ' époque se caractérisait surtout par ses petites annonces gratuites et ce sans la moindre censure . Ainsi , j ' ai été l ' un des premiers à passer des annonces dans ce journal pour des rencontres féminines et de projets de vie . Mais il fallait laisser ses coordonnées dans le journal ou bien en poste restante . Moi , après mes annonces , il y avait mon adresse , l ' étage , et même le numéro de téléphone .


Mais il y avait également des gens dans la mouise, qui faisaient un appel à la générosité et à la solidarité et cela marchait ! on leur apportait des vivres à domicile et parfois se nouaient des amitiés . La gare Saint - Lazare, cela a été l ' époque des bagarres physiques entre les vendeurs / vendeuses des journaux d ' extrême droite du capital et d ' extrême gauche du capital , j ' ai moi-même souvent été attaqué par les nervis de l ' " Action française " aux cris de " A mort " . Les jeunes cons qui nous prennent pour des vieux cons ne peuvent plus imaginer cette époque du début des années 1970 où si tout n ' était pas rose , nous avions notre Libé et ses annonces gratuites ( dont certaines annonces gratuites de cul , feraient rougir les petits jeunes d' aujourd' hui ... et même les vieux ! ) . Beaucoup préféraient s ' acheter Libé et un paquet de gauloises bleues de préférence à toute autre chose .


C ' était l ' époque ( sans nostalgie aucune ) où l ' extrême gauche du capital, les anarchistes et les conseillistes, réunissaient 15000 personnes à eux seuls dans la moindre manifestation antifasciste ...avec une ligue communiste qui dénonçait en ce temps là, l ' électoralisme et le parlementarisme . C' était avant qu ' elle ne devienne la LCR en 1974 . Rappelons nous que Krivine a écrit le livre " La farce électorale " en 1969 . De nos jours, feu la ligue communiste qui allait physiquement à l ' affrontement avec les fascistes serait considérée comme " anarcho - autonome ",ultra violente et elle serait interdite . D ' ailleurs, pas mal d ' anarchistes à l ' époque allaient avec la ligue pour pouvoir ( moi-même ) se friter dans de bons rapports de force avec ordre nouveau ( successeur d ' Occident ), et c ' est lors d' affrontements avec ordre nouveau que feu Raymond Marcellin ( ministre de l' intérieur en 1973 ) décide de dissoudre la ligue communiste le 23 juin 1973, qui après une courte transition refondatrice deviendra la LCR en 1974 . De nos jours, la ligue " communiste révolutionnaire " n' est même plus " trotskyste ", il s' agit d ' une organisation réformiste proche de la sociale-démocratie  http://www.egitim7.com/niels-bohr.html  http://www.egitim7.com/wp-content/uploads/Niels Bohr 1(1).jpg