Il a le visage aviné
Il a foi en son métier
C'est mon prospecteur-placier
Chacun a le sien, son attitré
Il n'est pas podagre, malgré l'adage
Simplement tari, de mon boycottage
Jamais, il ne vous laisse tomber
Toujours prêt à vous convoquer
Il est l'agence nationale pour l'emploi
Du chômage, il est l'effroi
Mais moi, je n'aime que méditer
Mais moi, je n'aime que rêver
Je ne veux être, ni cadre, ni employé, ni ouvrier
Mais lui, d'une grande ténacité
Jamais ne se lasse, toujours à chercher
Pour lui, ce qui m'empêche de travailler
C'est un problème de morale, une idée
Par la main, il me prendrait
Pour m'accompagner, au travail, si l'envie m'en prenait
Il voudrait me communiquer sa ferveur
Du travail qui chauffe comme un radiateur
Et moi, mauvais sujet
Qui fait ce qu'il lui plaît
Je suis la file d'attente des chômeurs
Qui sortent la carte à tamponner
Du chacun son tour, il a bien chômé
De temps en temps, voilà le contrôleur
En brave homme, mon prospecteur-placier
En est tout marri, tout désolé
Pour lui, je suis sur une planche savonneuse
Pour moi, en pleine jeunesse paresseuse et jouisseuse
Mais, je l'aime bien, mon prospecteur-placier





Patrice Faubert (1977) puète, peuète, pouète, paraphysicien, Pat dit l'invité sur "hiway.fr"




Su rostro borracho
Él tiene fe en su profesión
Este es mi prospector-ujier
Cada uno tiene su propio, su designado
No es la gota, a pesar de la adagio
Simplemente se secó, mi boicot
Él nunca le fallará
Siempre dispuesto a convocar
Es la Agencia Nacional para el Empleo
El desempleo, que es el miedo
Pero yo no lo creo así
Pero no me gusta ese sueño
Yo no quiero ser, o marco, o empleado o trabajador
Pero él, con gran tenacidad
Nunca cansado, buscando siempre
Para él, lo que me impide trabajar
Se trata de una cuestión moral, una idea
Por el contrario, lo haría
Para acompañarme en el trabajo, si el estado de ánimo me llevó
Quiere que comunicar su entusiasmo
Trabajo como un radiador de calefacción
Yo y mal
¿Quién hace lo que le da la gana
Estoy cola de desempleados
Quien deje la tarjeta sellada
Por cada turno, ha estado inactivo
De tiempo en tiempo, que el controlador
Un hombre valiente, mi prospector-ujier
Es bastante lo siento, lo siento todo
Para él, estoy en un tablero de jabón
Para mí, la juventud perezosa y llena de placer
Pero me gusta mi prospector-ujier





Patrice Faubert (1977) puète, peuète, pouète, paraphysicien, Pat dijo el invitado en "hiway.fr"